Banquet Dipartimento degli avvoltoi

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dipartimento degli avvoltoi,

banquet et édition, Biennale Gherdëina, Ortisei Italie.

Édition de 16 cartes à partir de la collection d’archives. 200 ex. numérotés.

Dipartimento degli avvoltoi est un projet pour la Biennale Gherdëina. C’est un banquet servi pour 200 convives le 23 juin (date anniversaire de la naissance de Déodat de Dolomieu), c’est la présente édition de 16 cartes et c’est enfin un dispositif avec une boite d’archives contenant une édition qui expose les recherches qui ont été menées et les documents accumulés. Le projet a commencé avec la découverte de la saga dei Fanes et la présence de ce qui est alors nommé variul de la flüta et qu’il faut traduire par vautour de flamme, avvoltoio della fiamma. La présence unique dans le contexte européen d’une saga et d’une figure positive du vautour a été le début d’une recherche littéraire, théorique et plastique autour de cette figure fascinante du vautour. Il devenait alors évident que cette figure mythologique, unique en Europe permettait de remettre en cause l’omniprésence de celle de l’aigle et de ses limites mythiques, symboliques et critiques. Il y avait une opportunité unique pour élaborer un travail sur le vautour et le penser par delà les valeurs les plus normatives, les plus creuses et les plus idéologiques de l’Occident. C’est pour cela encore qu’il n’était pas possible que cela n’entre pas en résonnance avec le projet Musée d’art moderne. Département des aigles de Marcel Broodthaers (1968-1973). Il s’agit ici d’une citation et d’une parodie : nous produisons cette fois un département des vautours parce que l’enjeu de l’œuvre est sans doute toujours de nous inscrire dans la possibilité de déconstruire les idéologies et d’ouvrir l’être toujours un peu plus aux processus mythogénétiques, c’est-à-dire ceux du partage (ici le banquet) et de la lecture.

Dipartimento degli avvoltoi è un progetto per la Biennale Gherdëina. È un banchetto servito per 200 persone, il 23 di giugno (anche anniversario della nascita di Déodat Dolomieu); è la presente edizione di 16 carte; ed è, infine, un dispositivo di archiviazione di una scatola contenenti un’edizione che mostra la ricerca svolta e i documenti accumulati. Il progetto è iniziato con la scoperta della Saga dei Fanes e la presenza di quello che sarebbe stato chiamato il variul de la flüta, che si può tradurre con “avvoltoio della fiamma” (vautour de flamme in francese). La presenza unica nel contesto europeo di una saga e di una figura positiva dell’avvoltoio ha costituito l’inizio di una ricerca letteraria, teorica e artistica intorno a questa affascinante figura dell’avvoltoio. È diventato chiaro che questa figura mitologica, unica in Europa, potesse consentire di contestare la pervasività di quella dell’aquila e i suoi relativi limiti mitici, simbolici e critici. Un’opportunità unica per sviluppare un lavoro sull’avvoltoio e pensare al di là dei valori più nomativi, vuoti e ideologici dell’Occidente. Ecco perché non era possibile che non si entrasse in risonanza con il progetto del Musée d’art moderne. Département des aigles di Marcel Broodthaers (1968-1973). Questo progetto è una citazione e una parodia: produciamo in questo caso un dipartimento degli avvoltoi perché si tratta, quale aspetto fondamentale dell’opera, della possibilità di decostruire le ideologie e di aprire mano a mano l’essere ai processi mitologici, cioè quelli della condivisione (qui il banchetto) e della lettura.

«Je crois que le résultat qui est atteint est une mise en question de l’art au travers de l’objet d’art qui est aigle. Aigle et art sont ici confondus. En somme mon système d’inscription, plus l’atmosphère générale due à la répétition de l’objet, plus la confrontation avec la projection publicitaire invite je crois à regarder un objet d’art c’est-à-dire un aigle, je dirai un aigle c’est-à-dire un objet d’art, selon une vue vraiment analytique, c’est-à-dire séparer dans un objet ce qui est art et ce qui est idéologique. Je veux montrer l’idéologie telle qu’elle est et empêcher que l’art serve à rendre cette idéologie inapparente, c’est-à-dire efficace. Parce que je crois que dans un objet d’art quand on en montre l’idéologie en même temps on la démasque, et en même temps on respecte sa valeur artistique, son jeu des formes et des couleurs. Je n’attaque pas la musique en quelque sorte, j’attaque les musiciens et le public.» Marcel Broodthaers, 1972, Dusseldorf, Musée d’art moderne, Section des figures

Dipartimento degli avvoltoi
banchetto per 200 persone, 23.6.2018 Ortisei

• – Ortaggi & bagna fredda & salsa verde & salsa tonnata & salsa limone bruciati
• – Insalatina di erbe di montagna selvatiche
• – Schüttelbrot & speck & lardo & salsa di erbe
• – Verdurine estive marinate
• – Fettine di canederlo con cappuccio ed erba cipollina
• – Olio & aceto & limone / Pane & acque & vini
• – Arista del consiglio di Firenze
• – Formaggio dalla montagna & miele
• – Frutti diversi crudi
• – Crèmes renversées & bonets
•- Brioches & marmelate di fragole alla nepitella
& miele dalla montagna
• – Trimma
Alle ore 20 il banchetto
Dipartimento degli avvoltoi di Fabien Vallos con Armin Mairhofer nella piazza di Sant’Antonio, Ortisei

Édition d’un journal Dipartimento degli avvoltoi avec 23 documents orignaux.
Boîte d’archives, documents, exemplaire unique.

(édition du journal- Dipartimento)

Commanditaire : Biennale Gherdëine, Doris Ghetta et cur. Adam Budak.
Remerciements : Susi Pruger, Petra, Laila Dell’Anno, SImon Perathoner, Alessandro De Francesco, Doris Ghetta, Adam Budak.
MMXVIII

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités