Banquet Nutrisco & extingo

Angers, Salle Taizé, École supérieure d’art Talm
banquet servi pour 50 convives le 26 mars 2018
Oiron, château d’Oiron, grande salle
banquet servi pour 50 convives le 20 avril 2018

dans le cadre du laboratoire de recherche Arts & Aliments
dirigée par Julie C. Fortier et Fabien Vallos
et avec l’artiste Dieudonné Cartier
et les étudiants Amandine Barreteau, Maxime Buono, Joana Delecroix Rouillon, Talilah Etoa Epée, Sophia Khalfa, Lora Lam Kon Seng, Manon Laurent, Théo Michel, François Parmantier, Charlotte Sadowczyk, Jeanne Tucoulet

Le laboratoire Arts & Aliments est conçu par l’artiste Julie C. Fortier et le théoricien Fabien Vallos. Il s’agit de penser les relations complexes et occultées entre l’œuvre et les représentations de l’aliment et de la consommation. Pour l’année 2017-2018 nous avons mené une enquête au château d’Oiron (tant sur les colletions de Claude Gouffier que sur les œuvres de Curios & Mirabilia) qui nous a permis de relever deux paradigmes de travail, celui de la « collecte » comme manière de constuire une réalité et celui du « luxe » comme teneur ambiantale. Nous avons saisi dans la galerie peinte de Noël Jallier la célèbre formule nutrisco & extinguo qui a donné le titre à la fois à l’œuvre présentée et aux banquets et comme formule générale d’une métaphysique de la consommation « je nourris et je détruis ». Nous avons ensuite travaillé avec l’artiste Dieudonné Cartier pour concevoir ces deux boîtes : l’une est une crédence qui sert au transport des aliments pour les banquets, l’autre est une œuvre qui contient les éditions et douze œuvres des étudiants de l’École supérieure des beaux-arts (Esba-Talm) d’Angers. Chacun a collecté divers éléments au château d’Oiron (images, plantes, sons, iconographie, références, odeurs, fruits, argile, débris, etc.) pour les travailler et les placer dans des « écrins » de bois qui constituent le contenu de la grande boîte Nutrisco & extinguo.

commanditaires : Esba-Talm Angers et Château d’Oiron
réalisation Dieudonné Cartier, Julie C. Fortier, Fabien Vallos et les étudiants.
MMXVIII

 

Publicités